de l'Escalayole

de l'Escalayole

Pointer

Les premiers mois du chien d'arret!

Les premiers mois du chien d'arret!

QUE DOIT-ON FAIRE ?


 


Dans les premiers mois de la vie de notre chien d’arrêt, acheté dans un élevage digne de ce nom et que l’on prédestine à la compétition ou à la chasse ou encore aux deux !


Il y a certaines choses à faire et à lui apprendre.


 


« La vie familiale développe considérablement l’intelligence du jeune chien »


 Il ne faut jamais oublier que c’est votre chien, et non votre fils ! Cette petite nuance enregistrée, vous pourrez commencer par lui apprendre son nom, le sociabiliser, la plage ou le lac, la marche au pied en laisse, la caisse de l’auto… lui faire découvrir(en laisse bien sur) les affres du centre ville et des galeries marchande surtout le samedi, (par la même vous ferez plaisir à votre épouse en l’accompagnant faire ses emplettes), ainsi que le rapport sous une forme ludique ,  l’habituer de temps en temps a quelques détonations de pistolet d’alarme tiré  a une  distance respectable .


 


Enfin tout ce qui va développer chez lui curiosité et confiance, ce qui le rendra plus sociable en le confrontant dés son plus jeune âge, à la vie de tous les jours. Tout cela, petit à petit, vous donnera un chien équilibré, vif et bien dans sa peau, vous vous apercevrez rapidement s’il est intelligent, ce qui à mes yeux, est une des qualités première de l’auxiliaire parfait, car pourvu de cette « option » tout le reste deviendra plus facile.


 


LE DEBUT DU COMMENCEMENT !


 


« Il faut savoir que deux leçons de 10 minutes, sont plus profitables qu’une leçon de 20 minutes »


« Non ! » ce mot est la clef du premier dressage à la porté de tous, mais attention n’oubliez pas que c’est vous le maître et non lui ! le chien ne connait pas la demi-mesure ou c’est interdit ou ça ne l’est pas !


Ne jamais exiger un jour et laisser faire le lendemain au gré de ses humeurs, il ne comprendrait pas.


Quand vous ordonnez, il est très important de toujours utiliser les mêmes mots accompagnés de la même intonation.


 


LE RAPPEL


 


« Lui donner l'envie de revenir,  l'envie ne s’obtient pas par la force et la contrainte»


 


Lui apprendre «le rappel» est la deuxième clef du trousseau, étape très importante, à travailler avec sérieux,


Il vous permettra de faire et d’éviter beaucoup de choses quand vous l’aurez bien apprit. Par la suite, rien ne vous empêche de tester ses progrès en organisant les premières sorties où vous ne manquerez pas d’emmener quelques friandises pour le récompenser avec moult caresses quand il vous obéit.


 UN CONSEIL:


"lui dire "ici" et non pas: "veux tu venir ici espece de chien mal elevé ,tu va voir si je t'atrappe"... ect ect. 


Un chien ne peux comprendre qu'une trentaine de mots en tout , donc tres peu de mots et toujours les memes pour les memes ordres. 


ex:ici,a ta place,assis,au pied,pas bouger.. ect


 


 


 


L’IMPATIENCE !


 


« Ne pas bruler les étapes »


Sait-il chasser ?  pour le savoir, nul besoin de courir au marché acquérir de ses « maudites » caille qui vont faire à votre Puppy bien plus de mal que de bien, le jeune chien qui chasse, se voit à l’œil nu sans la mise en présence d’oiseaux faiblards  incapables de voler plus de trois mètres. Les catastrophes pour son avenir  commencent toujours à ce moment là et les dégâts ne ce rattrapent que très rarement. « Une petite impatience ruine un grand projet…Confucius »


 


LAISSEZ  LE  S’EXPRIMER !


 


« Un chien doit bien s’exprimer de temps en temps !»


 


Ne le bridez pas, laisser ces origines vous montrer de quoi la nature l’a doté, chaque sortie vous donnera une idée de ce qu’il sera plus tard, comme la passion, le style, le mental, le port de tête, l’amplitude de sa quête, le sens du vent et bien d’autres choses encore.


 


Il découvrira tout seul son instinct de chasse, les diverses émanations, la végétation même hostile, l’eau, le vent, la pluie et laisser le grandir dans ce contexte. Surtout ne soyez pas pressé. Laisser le temps au temps.


 


Les seuls oiseaux qu’il peut éventuellement rencontrer sont des oiseaux sauvages, laissez le faire à sa guise car il ne peut rien arriver de dramatique, bien au contraire, le rappel sera là pour éviter le danger possible.


 


La sortie suivante sera riche en informations, employez cette recette jusqu'à ce qu’il ait entre 10 et 12 mois, vous pourrez vous faire une idée assez précise sur la nature de votre chien. Si cette période tombe en saison de chasse il faudra éviter de le sortir en groupe, les traumatismes causés par les fusillades de l’ouverture font des dégâts souvent irréversibles.


 


LA CHASSE ET LE DRESSAGE


 


 


 UN CONSEIL:


Toujours partir après les autres.


 


La première saison doit être une saison de transition destinée à préparer la seconde.


 


Ne tirez les oiseaux que lorsque votre chien est à l’arrêt, c’est primordial, chasser seul (et non en bande organisée) avec son chien et très important, tout doit être calculé pour préparer le futur, si vous avez un deuxième chien plus âgé, n’abusez pas des sorties en couple.


 


Il sera temps pour vous de penser à son dressage, les apprentis sorciers sont légion, méfiez vous des conseils avisés des « techni-chiens de la technique » comme je les appelle, et autres colliers électriques qui causent autant de dégâts à la gente canine que les émissions de TF1 à nos tendres épouses. Si l’on ne sait pas, mieux vaut investir dans un dressage réalisé par un professionnel sérieux.


Dressage ou éducation ne veut pas dire que le professionnel va vous rendre une mécanique bien réglée, il va surtout donner des bases solides a votre élève, petit à petit et toujours avec patience vous pourrez poursuivre son éducation afin  d’arriver quelques mois plus tard a un résultat  irréprochables.


«  Il ne faut que quelques sorties ratées pour mettre à mal le long travail du professionnel. « 


Au départ de quelques oiseaux mis à l’envol, les chasseurs incapables de se contrôler, dans les premières sorties par l’inexpérience du jeune chien, anéantissent en quelques cartouches tout espoir d’avoir un chien d’arrêt digne de ce nom.


 


Toujours privilégier un arrêt ferme, notamment au début, plutôt que d’encourager un rapport ! Une grosse passion au rapport risque de pousser le jeune à bourrer le gibier.


A mon avis, il vaut mieux faire l’impasse sur le rapport du moins au début de son apprentissage.


 


Voila quelques pistes pour ceux qui veulent réussir l’éducation de leur auxiliaire de chasse et de vie, bien sur chacun sera confronté à des fortunes diverses, nous savons tous que les chien comme les hommes qui les possèdent sont de sensibilités, d’intelligences et de qualités diverses.


Mais avec de la bonne volonté et une bonne dose de niaque vous pourrez arriver à un résultat satisfaisant, voir exceptionnel.


 A vous de conduire votre jeune au summum de ses possibilités, pour jouir de longues années de complicité.

richard COLINET

La copie, l'enregistrement et l'utilisation de tout ou partie des informations et des images présentes sur le site sans autorisation sont strictement interdits.